Med Vet aux USA

Publié le par Julien

Un petit mot rapide sur la pratique de l'art vétérinaire aux USA. Je suis toujours impressionné par eux. L'exception chez nous est la règle chez eux : une trentaine de résidents chaque année, des moyens démesurés, tout semble facile (médicaments, drogues, accès à l'information). La motivation est importante : un résident travaille 12 heures par jour 7 jours sur 7, et est content d'etre là !!! Même si ne travaille pas, il passe dire bonjour le WE, vérifie ses cas par Internet de chez lui, et téléphone à l'ICU pour savoir si tout va bien avec ses patients critiques. Un résident en chirurgie opére environ 4-6 fois par WE, tout le monde est d'astreinte (y compris le cytologiste ou l'oncologiste !!!).

 

Et pourquoi on a pas ca en France ??? Question de moyen je pense, les études la-bas sont prohibitives (environ 20 000 euros par an !!!), les étudiants sont endettés, pressurisés, mais les salaires de vétos spécialistes suivent : en sortant de la résidence, ils décrochent des jobs dans le privés à 15 000 euros par mois, dans des cliniques hight tech avec pleins de spécialistes !!!! Le jeu en vaut la chandelle !!

Le chien fait la-bas parti de la famille et les gens savent que la médecine coute chère (vs en France !! Merci la sécurité sociale). C'est dans leur mentalité aussi de savoir que "pas d'argent  = soins minimums" et personne ne vous insultera pour cela !!

L'accès à l'information est aussi primordiale : rondes, journal-club, bilbiothèque digne de la médecine humaine en France (les 2 universités sont souvent d'ailleurs proches géographiquement car la médecine humaine a besoin d'animaux pour la recherche, donc les deux médecines sont très imbriquées : encore une différence avec la France), tout le monde cherche, les prof sont la de 7h30 à 20 heures, les étudiants ne sèchent pas, le niveau de compétence des infirmiers/techniens est top (idem à la medecine humaine : 3 ans d'études, des spécialisations, des journaux, accès à la formation continue, respect et responsabilisation de la part des vétérinaires... top !!)

 

Allez, sauf que j'aille relire le chapitre du Tobin sur l'utilisation du cathéter de Swan-Ganz.... J'ai une ronde de physiologie tout à l'heure...

                       A plus

 

                                         Bises

 

                                                               Julien

 

Publié dans emergvet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article